Données de suivi de faune

Structuration des données de suivi des déplacements de faune

Le Parc zoologique de Lunaret (Ville de Montpellier) accueille quotidiennement du public. Certains de ses pensionnaires -des Paons bleus- peuvent se déplacer en liberté totale. La problématique majeure du parc était alors de savoir où allait les paons afin d’évaluer un potentiel risque sanitaire lié à leurs déplacements.

Pour cela, il fallait concevoir un système capable de récupérer les données des mouvements de chaque individu suivi, et cela de façon systématique et automatique. Ces données devaient ensuite pouvoir être exploitées et analysées

Suivi de la faune et Modélisation Conceptuelle des Données

Solution.

Traceurs GPS

Des traceurs GPS ont été créés sur mesure, et placés sur chaque animal suivi. Chaque traceur prenait régulièrement un point GPS, correspondant alors à la localisation de l’individu suivi.

Les traceurs envoyaient ensuite ces données (individu, jour, horaire, coordonnées géographiques…) vers la base de données. Celle-ci a été conçue pour stocker et analyser ces données de déplacements. Les analyses pouvant être réalisées via le logiciel SIG QGIS, et via un site web créé pour ce projet.

Modélisation des données

La modélisation des données de suivi des déplacements de la faune est basée sur l’ontologie OBOE (Extensible Observation Ontology). Cette ontologie (mécanisme permettant de modéliser un ensemble de connaissances dans un domaine donné) sert à décrire les données d’observations et de mesures scientifiques. Elle est plus particulièrement centrée sur la biologie et l’écologie.

Ce modèle permet notamment de conserver un très faible couplage entre les données relatives à un sujet d’étude et les données relatives aux observations qui le concernent (mesures, protocoles, localisations). Le but, à terme, étant de faciliter l’analyse scientifique de ces données de suivi.

Les données de déplacement ainsi structurées on pu être intégrées automatiquement dans la base de données. Elles ont également pu faire l’objet de premières analyses cartographiques pour répondre à la problématique du parc de Lunaret…

Paon équipé d’un tracker GPS
Localisation du site d’étude

Structuration des données de déplacements de faune illustration paons - licence : domaine publique - publicdomainvectors.org

Et quels sont les premiers résultats ?

Les analyses des données géographiques semblent indiquer que les Paons bleus de Lunaret sont des oiseaux casaniers, vivant à proximité des zones de nourrissage du parc. Il y aurait donc a priori peu de risque d’un point de vue sanitaire, ces animaux ne s’éloignant pas du parc (ce qui limite le contact avec des animaux extérieurs, sauvages ou domestiques, par exemple).

Ce projet a été réalisé en équipe, dans le cadre d’un travail d’étude et de recherche de Master, avec l’aide de l’Université Montpellier 2 (département Biologie-Écologie, département Informatique et département Électronique-Électrotechnique-Automatique), le Centre d’Écologie Fonctionnelle et Évolutive (CEFE CNRS) et le Parc Zoologique de Lunaret de la Ville de Montpellier.

Vous avez vous aussi un projet de structuration de données liées à la faune ou à la flore ?